Franck Péron






Doctorant
(sous la direction de D. Bovet et L. Nagle)

 

Tél. : 01.40.97.74.80
Mail : fperon2008@yahoo.fr

Site personnel : http://sites.google.com/site/peronfranck/

Thèmes de recherche


Après avoir travaillé sur la thématique de la communication référentielle chez les perroquets gris du Gabon durant mon master, j'ai décidé, pour ma thèse, d'orienter mes recherches sur l'Hypothèse du Cerveau Social chez les Psittacidés.

L'Homme, certains autres primates non-humains (comme les chimpanzés) ainsi que quelques mammifères (dauphins, éléphants,...) ont un cerveau très développé par rapport à leur taille. L'encéphale a une consommation énergétique importante et l'animal doit pouvoir ingurgiter suffisamment d'aliments pour fournir l'énergie nécessaire. De plus, il semble bien souvent que ce cerveau développé (et donc les capacités cognitives que les individus peuvent présenter) soit bien loin d'être utilisé à son maximum. Ainsi pourquoi, les mécanismes de sélection naturelle intervenant dans le processus de l'évolution des espèces à continuer de favoriser de tels cerveaux' ?

Une des hypothèses formulées (Joly, 1966 ; Humphrey,1976 ; Byrne & Whiten, 1988 ; Dunbar, 1998) est que ces capacités cognitives serviraient dans la gestion des relations complexes qu'imposent une vie en société.

Certaines espèces d'oiseaux (appartenant à deux familles : Psittacidés et Corvidés) ont montrés des capacités cognitives et des relations sociales (voir les travaux de Pepperberg, Bovet, Giret, Emery , Clayton, Bugnyar, Gajdon....) aussi complexes que ce qu'il était possible d'observer chez les primates. Ces oiseaux vivent majoritairement en groupes ; ils présentent une enfance longue et ensuite une période de maturité sexuelle importante. Il a par ailleurs été mis en évidence qu'ils possédaient un cerveau développé par rapport à leur taille. Se pose alors la question suivante : peut-on vérifier chez ces animaux l'hypothèse avancée chez les mammifères dits évolués' ?

Mon étude réalisée sous la direction de D. Bovet & L. Nagle vise à mettre en évidence des éléments en rapport avec l'Hypothèse du Cerveau Social, notamment en mettant en œuvre des protocoles permettant de s'interroger sur les comportements de coopération, de compétition, de tromperie, d'égoïsme' et pro-sociaux des psittacidés.

Grâce notamment aux collaborations établies, je compare différentes espèces de psittacidés.

 

Collaborations


Mgr Jitka Lindová

Fakulta Humanitních studií

Univerzita Karlova v Praze

Czech Republic


Dr Irene Pepperberg

Department of Psychology

Harvard University

&

Department of Psychology

Brandeis University

United-States

Dr Ralf Wanker
Department of biology
Biozentrum Grindel
Universität Hamburg
Germany

Pr Shigeru Watanabe

Keio University
Tokyo
Japan


Collaborations dans le cadre du projet européen INCORE  (Intragrating Cooperation Research Across Europe).

 

Articles

Giret, N. Péron, F., Nagle, L., Kreutzer, M. & Bovet, D.  2009. Spontaneous categorization of vocal imitations in African grey parrots (Psittacus erithacus). Behavioural Processes, 82, 244-248.

Communications orales

F. Péron, N. Giret, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). Comparison of three methods for referential communication learning in African grey parrots (Psittacus erithacus). Fourth meeting Ecology & Behavior, Toulouse, 15 Mars.

F. Péron, N. Giret, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). Referential communication learning with human words in African grey parrots (Psittacus erithacus). 5ième GDR d'éthologie, Villetaneuse, 15 May.

N. Giret, F. Péron, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). Referential acquisition of human labels in African grey parrots (Psittacus erithacus) : efficiency of a new learning method ; 4th European Conference on Behavioural Ecology, Dijon, France, 18-20 juillet.

F. Péron, N. Giret, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). Spontaneous categorization in African grey parrots (Psittacus erithacus) during referential communication learning. Vocal Communication in birds and Mammals, St Andrews, Scotland, 31st  July - 2nd August.

Rat-Fischer L., Péron F., Nagle L & Bovet D. Avian social cognition: Tolerance, synchronization, coordination and cooperation in African grey parrots (Psittacus erithacus). 5th Meeting Ecology & Behavior. Lyon, France. 6-10/04/09

 

Péron F., Lalot M., Nagle L & Bovet D. Do African grey parrots (Psittacus erithacus) show prosocial behaviour? Social genes, social brain and socials minds; Compcog Budapest, Hongrie. 13-16/05/2009

 

Péron F., Nagle L & Bovet D. African grey parrots: an avian model for social intelligence studies. Symposium: The use of vertebrate model systems to study social evolution. Adelboden, Suisse. 15-18/08/09

 

Communications affichées

F. Péron, N. Giret, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). How parrots (Psittacus erithacus) say the words. Umwelt: How living beings perceive the world, Paris, 18 February.

F. Péron, N. Giret, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). Catégorisation spontanée chez des perroquets gris du Gabon (Psittacus erithacus). L'environnement périnatal : incidences sur le développement psychobiologique, Rouen, 20 Mars.

F. Péron, N. Giret, L. Nagle & D. Bovet (2008). Pterotillomania. 5ème GDR d'éthologie, Villetaneuse, 15 May.

F. Péron, N. Giret, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). Catégorisation spontanée d'items chez des perroquets gris du Gabon (Psittacus erithacus). 5ième GDR d'éthologie, Villetaneuse, 15 May.

F. Péron, N. Giret, L. Nagle & D. Bovet (2008). Est-il éthique de garder des perroquets en captivité? L'exemple de la pterotillomanie chez des perroquets gris du Gabon (Psittacus erithacus).34e colloque de l'AFSTAL, Strasbourg, 4-6 Juin.

F. Péron, N. Giret, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). African grey parrots (Psittacus erithacus) are able to categorise items spontaneously using human words. 4th European Conference on Behavioural Biology, Dijon, 18-20 July.

F. Péron, N. Giret, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). Les facteurs influençant l'apprentissage d'une communication référentielle chez des perroquets gris du Gabon (Psittacus erithacus). Congrès Société Française de Psychologie, Bordeaux, 10-12 Septembre.

F. Péron, N. Giret, L. Nagle, M. Kreutzer & D. Bovet (2008). Convergences des mécanismes d'apprentissage et d'emploi des mots chez des perroquets gris du Gabon (Psittacus erithacus) et chez l'homme ? Systématique et comportement, journées annuelles SFS, Paris, 1-2 Octobre.

Rat-Fischer L., Péron F., Nagle L., Giret N., Al Aïn S., Kreutzer M., Vick S.J., Anderson J.R. & Bovet D. Etude de la cognition chez les perroquets gris du Gabon (Psittacus erithacus).Cognivence, forum des sciences cognitives. Paris, France. 23/03/2009

Péron F., Rat-Fischer L., Nagle L & Bovet D. Cognition sociale chez les Psittacidés: le comportement de coopération. Colloque Jeunes Chercheurs en Sciences Cognitives. Toulouse, France. 09-11/06/09. (prix du meilleur poster)

Rat-Fischer L., Péron F., Nagle L & Bovet D. Coopération pour la résolution d'un problème chez les Gris du Gabon (Psittacus erithacus). Societe Francaise de Psychologie. Toulouse, France. 17-19/06/09

Péron F., Rat-Fischer L, Nagle L & Bovet D. Social interactions in Psittacidae during a cooperative task. 31th International Ethology congress. Rennes, France. 19-24/08/09. (SFECA grant)

Péron F., Rat-Fischer L., Nagle L. & Bovet D. Le rôle du partenaire dans la résolution d'une tâche de coopération.PIRSTEC, Paris, 23 Octobre 2009.

 Péron F. & Bovet D. Le perroquet gris du Gabon : interprète et messager universel. Cognifiction/PIRSTEC, Paris, 23 octobre 2009.


Bourses et récompenses obtenues

2008

*Programme INCORE (Integrating Cooperation Research Across Europe)

2009

*Programme INCORE

*Bourse de voyage ESF (European Science Foundation) : Compcog project; Budapest, 13-16/05/09)

* Subvention des Aires Culturelles de l'Université Université Paris Nanterre  pour visiter le laboratoire d'Irene Pepperberg , Harvard University, Boston, Juillet 2009

* Bourse de la SFECA (Société Francophone d'Etude du Comportement Animal) pour participer à un colloque international : IEC, Rennes, 19-24/08/09

 

Récompense

Médaille d'argent de l'Académie Vétérinaire de France


Recherche de Master

La communication référentielle, qui consiste à communiquer sur des caractéristiques propres à un objet ou à un événement, est l'une des composantes principales du langage humain. Plusieurs travaux chez différentes espèces plus ou moins éloignées d'un point de vue phylogénétique (dauphin, écureuil, perroquet...) ont mis en évidence, comme ce fut le cas quelques années auparavant chez les primates non humains, que ce type de communication n'est pas le propre de l'espèce humaine. L'étude réalisée sous la direction de D. Bovet, L. Nagle et N. Giret a pour objectif de déterminer la ou les méthodes les plus efficaces permettant l'apprentissage de la communication référentielle chez des Gris du Gabon et d'appréhender certaines capacités cognitives des perroquets. Les méthodes testées sont :

  •   La méthode du Modèle/Rival décrite par Todt (1975) et adaptée par Pepperberg (2000) où des interactions sociales ont lieu entre deux sujets humains et un sujet naïf, le perroquet. Cela passe par le jeu de questions réponses avec des récompenses si le perroquet répond correctement (on donne l'objet).
  •   La méthode intuitive s'apparente plus à celle employée lors de l'acquisition du langage humain par des enfants et correspond à celle utilisée avec succès par Savage-Rumbaugh (1993) avec des bonobos. Elle consiste en des interactions informelles en désignant par leurs noms les objets avec lesquels l'expérimentateur puis le perroquet interagissent.
  •   La méthode imitation-association consiste à faire entendre au sujet de façon répétée différents mots, soit en interaction avec le locuteur, soit sur des enregistrements. Une fois le mot imité par le perroquet, nous passons à une phase d'association où l'objet est donné au perroquet à chaque fois qu'il dit le mot en question.

Nous avons obtenu des résultats chez un individu avec la méthode imitation-association.

Mis à jour le 25 mai 2010